Parcs et jardins

Au cœur de l’immense « jardin » des Grands Causses, Millau a aménagé plusieurs parcs et jardins dans son tissu urbain. Jardins à la française, jardins caussenards, petits squares, havres de verdure, accueillent les habitants. Entre la valorisation de la flore endémique, le fleurissement traditionnel et l’utilisation de plantes vivaces, le service municipal Espaces Verts s’ingénie à donner aux parcs et jardins des couleurs et un attrait sans cesse renouvelés.
Selon les lieux, des fontaines classiques, une cazelle caussenarde, des aires de jeux pour enfants, contribuent à l’agrément et à l’animation de ces jardins. Il y a ceux que fréquentent les adolescents, les familles, ceux que préfèrent les personnes âgées, en fonction de leur emplacement, de leur ambiance, de leur quiétude.
En entrant dans l’un des parcs et jardins de Millau, merci de veiller au respect de votre environnement.
Ouverture des parcs et jardins de Millau : de 7h à 22h en été, de 7h30 à 20h en hiver.
Guide des plus beaux parcs et jardins de France ouverts au public que vous pouvez visiter !
Ce guide est présenté en 7 langues : français, anglais, espagnol, allemand, italien, chinois, russe, et donne un accès facile aux touristes étrangers. Des adresses de qualité fournies par les parcs et jardins eux-mêmes, concernant l’hébergement, la restauration, d’autres curiosités touristiques à proximité, permettent d’organiser une journée complète.

Visite virtuelle

Parc de la Victoire

parc-de-la-victoire

Requalification paysagère

Dans le cadre du centenaire de la création du Parc de la Victoire en 2017, un projet de requalification paysagère est en cours. Ce projet d’esquisse répond à plusieurs objectifs et sera mis en place en différentes tranches.
Il permettra une valorisation du Parc tout en maintenant l’ensemble des grandes manifestations qui s’y déroulent.
Les thèmes détaillés ci-après reprennent les grands enjeux fixés aux paysagistes :

Thème 1 : Gestion alternative des eaux (eaux de ruissellement et de toiture)

L’un des objectifs principaux du projet de réaménagement du Parc de la Victoire est la gestion des eaux de ruissellement par secteurs grâce à des ouvrages de génie écologique et notamment la création d’espaces verts temporairement submersibles permettant l’infiltration des eaux de pluies.
Ces travaux de terrassement seront réalisés sur les secteurs Balitrand et Violon en régie, ils consistent en la création de dépressions drainantes de 30cm à 50cm de profondeur qui seront enherbées.Des ouvrages de types avaloirs seront également réalisés pour gérer les ruissellements sur les parties imperméables (carré d’honneur, abords de la Salle des Fêtes).Certains cheminements existants seront supprimés et de nouveaux seront créés avec un profil légèrement bombé et drainant pour éviter les problèmes de ravinement

Thème 2 : Gestion de la circulation, stationnement et cheminement piéton

Le deuxième objectif est la gestion de la circulation et du stationnement afin de revaloriser le Parc de la Victoire comme un véritable Parc Urbain.
La gestion des accès et de la circulation permettra de supprimer les véhicules dans les allées du Parc (sauf manifestations exceptionnelles). Des systèmes de type barrière et plots seront installés en partie basse et 3 aires de stationnement seront conservées : l’entrée av Avenue Charles de Gaulle, les abords de la salle des fêtes et le carré d’honneur, l’aire de stationnement côté voie ferrée.
Ce parc retrouvera l’aspect d’un jardin à la française en supprimant l’enrobé dans les allées qui sera remplacé par un sable stabilisé adapté au cheminement piéton.
Un éclairage de mise en valeur de ces espaces sera étudié, un balisage piéton sera posé ainsi que la mise en valeur de la statue E. Calvé située dans le fond du parc.
A l’entrée du Parc sera créé un accès direct entre l’angle de l’avenue Charles de Gaulle et le parvis de l’école.

Thème 3 : Patrimoine végétal et percées visuelles

Le troisième objectif assigné à ce projet vise à revaloriser les espaces paysagers du parc et consiste en :
– la suppression des clôtures du jardin botanique pour décloisonner ce jardin et l’ouvrir sur le reste du parc et dans le même temps étendre le parcours botanique,
– la création d’ouvertures visuelles vers le grand paysage grâce à l’abattage de la haie situé derrière le monument de la Victoire,
– la création de percées visuelles ponctuelles le long du chemin Balitrand par l’abattage de la haie existante et le remplacement par des tronçons de haie vive (arbustes feuillus à fleur)
– la suppression des massifs arbustifs hauts (dans le jardin botanique et l’ensemble du Parc) pour dégager les vues et limiter les zones d’ombre,
– la sélection des arbres d’avenir et arbres remarquables et l’abattage des sujets en mauvais état sanitaire afin de laisser passer la lumière jusqu’au sol pour régénérer de larges espaces de pelouse.
– agrandissement de l’espace pelouse situé entre la fontaine et la salle des fêtes

Thème 4 : Activités ludiques, éducatives et sportives

Afin de renforcer l’attractivité du Parc, le projet prévoit :
– l’aménagement de jeux secteur du violon. L’installation d’un mobilier urbain spécifique, permettant l’aménagement des zones de détente et de pique nique pour les visiteurs.
– les bancs implantés seront rénovés et multipliés sur l’ensemble du parc.

Le Jardin des Causses

jardin-causses

Adonis de printemps, saponaire de Montpellier, herbe aux ânes, asphodèle cerise, chardon bleu, aster, orchidées sauvages… C’est un superbe inventaire naturel de la flore des causses que propose le Jardin des Causses. Une lavogne (abreuvoir pour brebis), une cazelle (abri traditionnel de berger) et des clapas, murets de pierres sèches, jalonnent cet espace de 6 500 m2 et illustrent le patrimoine bâti rural.
Les plantes visibles au Jardin des Causses représentent  les six milieux caussenards :
– La forêt calcicole, qui recouvrait initialement l’ensemble des causses, sauf les falaises, éboulis et sables dolomitiques,
– La pelouse sèche, pelouse spécifique du causse, fréquemment associée à des fruticées tels le buis, l’amélanchier, le genévrier commun,
– La pelouse méditerranéenne dite « pelouse chaude » située sur les versants des vallées exposés au sud et riches en chênes verts,
– La pelouse rocailleuse s’épanouissant sur les sols fissurés, caillouteux et les buttes pierreuses,
– Le milieu dolomitique lié à la roche calcaire,
– Les plantes messicoles, plantes des moissons.

Le jardin de la Mairie

jardin-mairie

Très fréquenté par un public familial et par les jeunes générations, le jardin de la Mairie est le jardin de prestige de la Ville. Chaque année, le service Espaces Verts donne à voir tout son savoir-faire en composant des massifs alternant plantes méditerranéennes, graminées, annuelles…. dans le cadre d’un plan de gestion durable, les plantes vivaces sont de plus en plus privilégiées. Un bassin, une aire de jeux en bois et une trentaine de bancs agrémentent cet espace plein de vie qui s’étend sur 4 655 m2. Des arbres remarquables sont également à découvrir. En période estivale, des graffeurs investissent le jardin dans le cadre du JAM de Millau

Square A. Malraux

square-malraux
Attenant à l’hôpital Sainte-Anne, ce square de 5 600 m2 a été aménagé initialement en 1876, selon l’ordonnancement d’un jardin à la française. Il a été baptisé square André Malraux en 1996. Le jardin possède plusieurs arbres remarquables, dont un magnolia grandiflora et un celtis australis. Le fleurissement est envisagé dans une recherche de la lumière et de couleurs chaudes. Une fontaine, un bassin et une aire de jeux agrémentent le site, qui est orné de deux statues dont un buste du poète rouergat Claude Peyrot. Un pigeonnier y a été installé au printemps 2010. Il permet la régulation de la population de pigeons dans la ville.

Square A. Chamson

square-a-chamson
Parmi les squares millavois, c’est le seul « jardin sec ». Sa surface est de 8 300 m2. A flanc de coteaux, sur les hauteurs de Naulas, il restitue la végétation de ce que les anciennes générations nommaient le « pays maigre ». Thym, buis, pelouse sèche, chênes verts, érables de Montpellier, cerisiers sauvages, entre autres espèces endémiques, parsèment ce jardin. Une cazelle restaurée et une maison de vigne (l’un de ces « oustals » où les Millavois se rendaient le dimanche et pendant l’été) maintiennent l’empreinte du patrimoine rural.
Des jeux en bois sont mis à la disposition des enfants dans ce square voisin des nouveaux lotissements.

Et aussi…

Square Ramondenc

Longé par le boulevard Richard et les quais, faisant face à l’ancien Hôtel-Dieu, ce discret jardin, prisé des boulistes, offre une vue agréable sur la rivière Tarn, les berges de la Maladrerie et le pont Lerouge. Il présente un tilleul argenté et un érable de Montpellier. Deux autres arbres remarquables y ont été plantés par des enfants millavois en lien avec la Ville et le Centre Permanent d’Initiation à l’Environnement (CPIE) du Rouergue.

Le parc Raux

Tilleuls remarquables, marronniers, buis, lauriers : le parc Raux, attenant au parking de la Grave, s’étend sur 3 980 m2.
Après travaux de débroussaillage et abattage d’arbres dangereux en 2008, cette ancienne propriété privée est désormais un havre de verdure en rive droite du Tarn. Chaque année, le parc Raux accueille une manifestation de Land’Art : Squ’arts.

Promenade André Bousquet et berges du Tarn

Les espaces verts de la nouvelle promenade donnent un air méditerranéen à la Ville de Millau : oliviers, chênes verts, lauriers roses… jalonnent cet espace en surplomb de la rivière. Les berges du Tarn sont un espace à vocation plus naturelle avec une végétation typique de ripisylves.

Le jardin Pédagogique de Cantarane

Ce jardin a été aménagé par le service espaces verts pour permettre aux associations et aux écoles de réaliser des actions de sensibilisation à l’environnement. Les enfants y apprennent à jardiner et les associations montrent qu’il possible de travailler un jardin de manière durable et sans pesticide. Tout au long de l’année, des opérations de sensibilisation ont lieu en lien avec le CPIE et La Communauté de Commune.

Autres espaces verts

De surfaces plus restreintes, plusieurs espaces verts traditionnels de Millau ont leurs fidèles et bénéficient des soins des employés municipaux : le square Saint-Jean et son pigeonnier près du stade scolaire, le square Louis-Armand planté d’oliviers, le square du Crès au croisement de la rue Jules Artières, le square du Baoumas près de Viastels, enfin le square Albert Carrière.

Accompagnement urbain

Le service municipal Cadre de vie assure aussi l’aménagement et l’entretien d’espaces verts d’accompagnement. Sur les Hauts de Naulas, 3 000 m2 de pelouse sèche ont ainsi été ensemencés et une soixantaine d’arbres plantés. Au lotissement Gandalous, 1,5 ha a été végétalisé : le rond-point avec des amandiers et pruniers, de petits espaces verts avec des plantes endémiques, aubépines, pruniers sauvages par exemple.