Plan de Prévention du Bruit
dans l’Environnement
PPBE

ppbe

Bruit de voisinage

De la tondeuse thermique au vrombissement des mobylettes en passant par les aboiements, le bruit de voisinage nuit… à la bonne entente. Les nuisances sonores sont de plus en plus difficilement supportables, elles sont un désagrément aussi bien pour les jeunes que pour les personnes âgées.
Si un silence total serait tout bonnement assourdissant, le bruit de voisinage doit demeurer acceptable. Il appartient à chacun d’y veiller.

Les problèmes de bruit se règlent bien davantage par le respect et la bonne intelligence que par la verbalisation. D’autant qu’en termes de nuisances sonores, tout est question de seuil. Exemple : un pot d’échappement générant jusqu’à 93 décibels est autorisé, mais la tolérance de l’oreille est fréquemment mise à mal dès 80 décibels. Même si le seuil légal n’est pas dépassé, il convient donc de considérer la gêne causée à l’entourage.

Quelques notions :

Durée, répétition, intensité
Tout bruit portant atteinte à la quiétude du voisinage ou à la santé de l’homme, de par sa durée, sa répétition et son intensité, causé sans nécessité ou imputable à un défaut de précaution, est interdit de jour comme de nuit (arrêté préfectoral).

Bricolage, jardinage
Les travaux de bricolage ou de jardinage avec utilisation d’appareils à moteur thermique ne sont autorisés qu’aux horaires suivants : les jours ouvrables de 8h30 à 12h et de 14h à 19h30 ; le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h ; les dimanches et jours fériés de 10h à 12h.

Animaux
Les possesseurs et gardiens d’animaux doivent veiller à préserver la quiétude du voisinage, de jour comme de nuit. Afin de favoriser la médiation entre le voisinage incommodé et le fauteur de bruit, il est possible de recourir aux syndics de copropriété, au bailleur dans le cas d’un immeuble, au médiateur de la République, au juge de proximité, au conciliateur de justice.

Deux roues
Conducteurs de deux roues, attention : l’usage répétitif de l’accélérateur, le mauvais entretien du pot d’échappement, sont verbalisables à l’oreille, amende de 45 € sans recherche d’émergence.

En règle générale une intensité de bruit supérieure au seuil mentionné sur la carte grise (+ 5 dB de tolérance) est passible d’une amende de 45€. La police municipale de Millau intervient auprès des collèges et lycées dans le cadre d’une démarche de sensibilisation aux désagréments causés par le bruit.

> Téléchargez le document
> Téléchargez les annexes