Animaux en ville

Chiens en laisse et identifiés

millau animaux promenade laisse

Sur la voie publique et en tous lieux publics, les chiens doivent obligatoirement être tenus en laisse. Même accompagnés, ils doivent être munis d’un collier portant le nom et l’adresse de leur propriétaire et identifiés par tatouage ou puce électronique.
Le non-respect d’un de ces points est passible d’une verbalisation ou, en cas de danger manifeste, de la confiscation de l’animal.

Déjections canines

Pour que votre chien fasse ses besoins sans nuire à la propreté urbaine et à l’hygiène publique, emmenez-le au « canisite ».
A Millau, dix « canisites » sont à votre disposition.
Vous pouvez aussi utiliser les distributeurs de sacs plastiques, répartis en 36 points du centre ville et de nouveaux seront installés en cours d’année 2017. Le ramassage des déjections de son chien est un geste citoyen et responsable,  un geste respectueux de l’environnement urbain et de la sécurité publique.
Attention : Ne pas ramasser les déjections de son chien est passible d’une amende de 35 €, selon l’article R633-6 du Code Pénal, plus les frais éventuels de nettoyage.
En 2015, les agents communaux ont ramassé quelques 9 tonnes de déjections canines, sur les trottoirs, les voies et les places publiques.
Un chiffre, qui malheureusement, résume une incivilité persistante !

« Canisite » ou distributeurs de sacs : ayez le bon réflexe !

Localisation des « canisites » et distributeurs de sacs canins

carte-sacs-canins-et-canisites

Nourrissage

Qu’il s’agisse des chats sauvages, des pigeons ou de tous autres animaux, il est interdit de déposer des graines ou de la nourriture à leur intention, en tous lieux publics, dans des voies privées, cours ou parties d’immeubles. Ceci afin d’endiguer la pullulation des animaux errants et dans un souci d’hygiène publique. Les chats sauvages peuvent éventrer des sacs poubelles, les fientes de pigeons dégradent le milieu urbain. Les personnes nourrissant généreusement les chats ou pigeons errants doivent savoir que les rassemblements d’animaux contribuent à la transmission de maladies entre eux et tendent à accentuer leur agressivité.

Cadavres d’animaux

Il est interdit de déposer des cadavres d’animaux sur la voie publique ou dans les ordures ménagères. De même, il est interdit de les jeter dans les mares, rivières, abreuvoirs, gouffres et bétoires ou de les enfouir d’une façon générale à moins de 35 m des habitations, puits, sources et dans les périmètres de protection des sources et ouvrages de captages et d’adduction des eaux d’alimentation. Un article du code rural à signaler d’autant plus que la commune de Millau s’étend jusque sur le causse karstique du Larzac.

Chiens dangereux

Les propriétaires d’un chien de première ou deuxième catégorie ont l’obligation légale de demander un permis de détention (loi du 20 juin 2008).
La première catégorie correspond à tous les chiens d’attaque dont le possesseur ne peut retracer les origines par un document. Principaux exemples : les Pitbulls, assimilables aux chiens de race Staffordshire Terrier et American Staffordshire Terrier ; les Boer Bulls, assimilables aux chiens de race Mastiff ; les chiens d’apparence Tosa-Inu.
La deuxième catégorie correspond aux chiens de garde ou de défense figurant au Livre des origines françaises (Lof), dont le maître dispose de documents délivrés par la Société Centrale Canine et attestant de l’origine de l’animal : certificat de naissance, pedigree. Exemple : l’American Staffordhire Terrier. Le Rottweiler, avec ou sans pedigree, relève de la deuxième catégorie.
Le formulaire de demande d’un permis de détention d’un chien catégorisé est téléchargeable en ligne. Les pièces à produire y sont mentionnées.

Téléchargez le formulaire de demande d’un permis de détention d’un chien catégorisé

Pour un chien de première ou deuxième catégorie âgé de moins de 8 mois, vous devez demander un permis provisoire. Ce permis est valide jusqu’à ce que le chien atteigne l’âge de douze mois révolus.

Téléchargez le formulaire de demande d’un permis provisoire

A savoir

Les chiens considérés comme dangereux doivent être muselés et tenus en laisse. L’accès des chiens de première catégorie aux transports en commun, aux lieux publics (sauf la voie publique) et aux locaux ouverts au public est interdit. Ils ne sont pas davantage autorisés à stationner dans les parties communes des immeubles collectifs. Les infractions à la législation sur les chiens dangereux (chiens non tenus en laisse, non muselés, non-présentation d’une assurance en cours de validité ou d’un certificat de vaccination antirabique, absence de permis de détention) sont sanctionnées par des contraventions pouvant atteindre un montant de 750 € et conduire à la confiscation de l’animal.