Plan canicule

Le Centre communal d’action sociale recense les personnes fragilisées afin de les contacter et de vérifier leurs besoins d’aide, de soutien, de visite ou de secours en cas de déclenchement de l’alerte « canicule ».

Le registre des personnes à contacter est ouvert aux personnes résidant à leur domicile et âgées d’au moins 65 ans, ou âgées de plus de 60 ans et reconnues inaptes au travail, ou adultes handicapés.

L’inscription sur ce registre est une démarche volontaire et facultative. Elle s’effectue auprès du CCAS, 70 place des Consuls, ou par téléphone au 05 65 59 23 50. Cette inscription peut, le cas échéant, être réalisée par un tiers, obligatoirement par écrit.

 

Quelques conseils

 

En cette période d’importants épisodes de chaleur, quelques conseils simples à adopter par tous, mais surtout par les personnes fragiles les plus à risques (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes…).

 

Quels sont les dangers liés aux canicules ?

L’exposition à de fortes chaleurs constitue une agression pour l’organisme. C’est la transpiration qui permet au corps de maintenir sa température. Lorsque le corps ne contrôle plus sa température et qu’elle augmente rapidement, une personne peut être victime d’un coup de chaleur. Elle est alors en danger de mort. Les personnes déjà fragilisées (âgées, celles atteintes d’une maladie chronique, nourrissons, etc.) sont particulièrement vulnérables. Lors d’une canicule, elles risquent une déshydratation, l’aggravation de leur maladie chronique ou encore un coup de chaleur.
Les personnes en bonne santé (notamment les sportifs et travailleurs manuels exposés à la chaleur) ne sont cependant pas à l’abri si elles ne respectent pas quelques précautions élémentaires.

 

Les symptômes qui doivent vous alerter

Les signes de déshydratation :

– Température élevée, peau chaude et rouge (qui garde le pli lorsqu’on la pince), maux de tête, nausées, soif intense, agressivité inhabituelle.
– Crampes musculaires au niveau des bras, des jambes, du ventre…
– Plus grave, un épuisement qui peut se traduire par des étourdissements, une faiblesse, une insomnie inhabituelle.
Il faut cesser alors toute activité pendant plusieurs heures, se rafraîchir en humidifiant sa peau, se reposer dans un endroit frais et boire de l’eau sans excès, des jus de fruit…
Un médecin doit être consulté si ces symptômes s’aggravent ou persistent et en cas de doute composer le 15.

Quels conseils donner aux personnes les plus vulnérables ?

Quelques précautions afin de se protéger :

– Les personnes âgées
A partir de 65 ans, le corps ne transpire pas assez pour pouvoir maintenir sa température. Il faut donc remplacer la sueur en se mouillant régulièrement la peau, notamment la figure et les bras. Sans oublier de boire de façon régulière.
¬- Les nourrissons, les sportifs et travailleurs manuels exposés à la chaleur
En cas de forte chaleur, le corps transpire trop et le stock d’eau s’épuise rapidement. Le corps n’a alors pas assez d’eau pour transpirer et maintenir sa température. Il faut donc renouveler l’eau du corps en buvant abondamment.
¬- Les personnes atteintes de maladies chroniques
La chaleur aggrave leur maladie.
Dans tous les cas, le meilleur moyen de ne pas être indisposé est de fuir la chaleur.

 

Pour tous : comment affronter les canicules ?

Voici quelques conseils pour prévenir les risques :

– Buvez régulièrement (+1,5 litre par jour) sans attendre d’avoir soif.
– Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique. Maintenez votre logement frais. Fermez fenêtres et volets la journée et ouvrez-les la nuit s’il fait plus frais.
– Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour (douches, bains, brumisateur ou gant de toilette mouillé sans vous sécher).
– Passez si possible 2 à 3 heures dans un endroit frais (cinéma, bibliothèques municipales, supermarchés…).
– Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, demandez de l’aide.