Ca tourne un documentaire pour Cyril Dion, à la cuisine centrale !

 

Pendant deux jours, la boîte de production de documentaires  Le Cinquième Rêve est venue à Millau pour réaliser un tournage à la cuisine centrale dans le cadre du documentaire en trois volets « Renaissance » avec Cyril Dion et réalisé par Thierry Robert pour Arte. La sortie du documentaire est prévue pour la fin d’année 2022. 

Ils ont souhaité mettre en avant tout le travail entrepris par Julien Aigouy, pour montrer que oui, on peut manger local, bio, sans plastique tout en valorisant le travail des agriculteurs et l’économie circulaire en milieu rural.

 

 

Après ses documentaires « Demain » (César du meilleur film documentaire en 2016) et « Animal » sorti en 2021, l’écologiste Cyril Dion nous embarque dans un tour du monde en trois volets et fait le constat d’un changement climatique et d’un échec écologique global.

Dans différents pays, Cyril Dion part à la rencontre d’activistes qui se préparent à l’effondrement de cette société et qui sont déjà engagés dans des solutions locales pour changer ce désordre global. Des initiatives solidaires, des modèles portés par des individus pour élaborer une ébauche de changement de société.

 

La cuisine centrale de Millau, un exemple à suivre pour la restauration collective de demain

C’est le cas de Julien Aigouy, le chef cuisinier de la cuisine centrale de Millau. Second de cuisine du château de Creissels pendant 10 ans, il a révolution la restauration scolaire, d’abord à l’échelle de la ville de Millau, et aujourd’hui, des quinze communes de la Communauté de Communes Millau Grands Causses.

Défenseur du « bien manger », il prépare chaque jour 1500 repas avec son équipe de 15 personnes. Loin des standards d’une restauration collective, il a engagé une démarche locale, bio et favorisant l’économie circulaire. Fini les boîtes de conserve, dans sa cuisine, on ne trouve que des produits frais et locaux. 99 % des aliments consommés sont produits autour de Millau, comme par exemple les patates qui sont produites au jardin solidaire du Chayran.

Aujourd’hui au menu, c’est patates douces moches. Elles aussi sont produites au jardin du Chayran, mais Julien et son équipe ne vont cuisiner que des légumes abimés, que le jardin d’insertion n’aurait pas pu vendre au grand public. Tendre vers moins de gaspillage, c’est aussi l’objectif de Julien.

Des repas simples, mais variés et bios, favorisant les légumineuses, avec de la viande moins souvent, mais de meilleure qualité, c’est ça, la cuisine centrale de Julien Aigouy. Il a montré que c’était possible de changer l’alimentation des enfants à l’échelle locale et de manière durable, sans exploser le budget limité qu’on les collectivités. C’est pour toutes ces raisons que l’équipe de tournage s’est intéressé à ce chef de restauration collective pas comme les autres.

Une cuisine en avance sur son temps

Une cuisine innovante, en avance sur son temps et qui répond aux défis écologiques. Au-delà des aliments bios et locaux, la cuisine centrale s’est engagée vers le zéro plastique. Depuis la rentrée de septembre, tous les repas des écoles sont livrés dans des bacs inoxydables. Une démarche qui devance la loi EGALIM qui prévoit la fin des contenants plastiques dans les cuisines collectives en 2025.

Retrouvez la bande annonce de Renaissance en cliquant ici